escompte


escompte

escompte [ ɛskɔ̃t ] n. m.
• 1675; esconte 1597; it. sconto
1Fin. Opération par laquelle une personne (banquier, escompteur) paie le montant d'un effet de commerce non échu contre le transfert à son profit de la propriété de l'effet, déduction faite d'une retenue (agio d'escompte) comprenant les intérêts à courir jusqu'à l'échéance (taux d'escompte) et certaines commissions. agio, intérêt, réescompte. Présenter une traite à l'escompte. Le taux d'escompte central fixé par la Banque de France.
2Cour. Réduction du montant d'une dette à terme, lorsqu'elle est payée avant l'échéance. Par ext. Remise sur le prix de vente. discount, 2. prime, réduction. Accorder, faire un escompte de tant.
3Bourse Escompte de coupons : paiement du montant des coupons d'une valeur mobilière avant leur échéance et sous réserve d'une commission.

escompte nom masculin (italien sconto) Opération de crédit à court terme qui consiste à acheter, avant son échéance, un effet de commerce au porteur de celui-ci. Retenue que fait l'acheteur de l'effet de commerce sur le montant de celui-ci. Réduction consentie par un commerçant à l'acheteur qui paie comptant ou au débiteur qui s'acquitte de sa dette avant l'échéance. ● escompte (expressions) nom masculin (italien sconto) Conditions d'escompte, modalités assortissant l'opération d'escompte. (Celles-ci sont l'escompte proprement dit, qui est l'intérêt de la somme avancée par le banquier sur un effet ; le change de place, qui couvre les frais de présentation et de recouvrement ; la commission, qui représente la rémunération proprement dite.) Escompte hors banque, escompte de papier qui se fait habituellement entre banquiers et au-dessous du taux de la Banque de France. Escompte de papiers de fournisseurs, opération dans laquelle ce n'est pas le vendeur mais l'acheteur qui propose la traite tirée par le vendeur à l'escompte et à ses frais. Escompte à forfait, opération dans laquelle le banquier escompteur est ducroire et renonce à son recours contre le tireur en cas de non-paiement de l'effet.

escompte
n. m. FIN
d1./d Forme d'avance à court terme consistant dans le paiement, par l'escompteur, d'une traite avant l'échéance, moyennant la retenue d'un agio (calculé suivant le taux d'escompte).
|| Somme retenue par l'escompteur.
d2./d Prime accordée au débiteur qui paie avant l'échéance, ou à l'acheteur au comptant.
d3./d En Bourse, faculté laissée à l'acheteur à terme de se faire livrer les valeurs avant l'échéance, moyennant le paiement du prix fixé.

⇒ESCOMPTE, subst. masc.
A.— Achat ou vente d'un effet de commerce non échu, sous déduction d'une somme proportionnelle au temps restant à couvrir jusqu'à l'échéance. Les sommes que lui devait le tonnelier pour l'escompte des cent cinquante mille francs d'effets hollandais (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 190) :
1. Quiconque a présenté des effets à l'escompte, sait, qu'outre les six pour cent dus légalement, l'escompteur prélève, sous l'humble nom de commission, un tant pour cent qui représente les intérêts que lui donne, au-dessus du taux légal, le génie avec lequel il fait valoir ses fonds.
BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 591.
P. ext.
♦ ,,Opération de Bourse à l'aide de laquelle l'acheteur à terme peut se faire livrer à toute époque avant l'échéance les titres achetés ferme ou à prime`` (Ac. 1932).
♦ Commerce des effets non échus. Faire (de) l'escompte. Un sieur Coussangettes, installé à la Guadeloupe pour faire l'escompte et la banque (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 9) :
2. L'onéreuse nécessité de faire de l'argent avec du papier me force à recourir aux talents d'un ex-huissier révoqué (...) et qui fait de l'escompte pour sécher ses larmes.
BLOY, Journal, 1904, p. 208.
B.— P. méton.
1. Somme déduite lors de l'achat ou de la vente d'un effet de commerce non échu. Je souscrirai des effets à l'ordre de Monsieur Charles Claparon, banquier; il en donnera la valeur, moins l'escompte (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 16) :
3. Il eut à payer à son frère une bonne somme dont il s'acquitta (...) en effets de commerce. Effets que l'Américain n'accepta qu'en prenant un escompte de huit du cent.
POURRAT, Gaspard, 1922, p. 15.
P. métaph. Las des escomptes qu'il supputait sur l'avenir, il aimait avec le vieillard à remonter les heures mortes de leur vie (KAHN, Conte or et sil., 1898, p. 24) :
4. ... tout ce confortable ecclésiastique, tout ce reste et ce recommencement de luxe religieux, consolent un peu le souvenir des magnificences passées et fait prendre patience à l'espoir rétrospectif qui s'ennuierait trop sans quelque escompte sur le lent avenir.
VERLAINE, Œuvres posth., t. 1, Souv. et fantais., 1896, p. 240.
Taux de l'escompte, taux d'escompte. Taux de la somme déduite, généralement fixé par les autorités monétaires. L'élévation du taux de l'escompte et des intérêts (ABOUT, Grèce, 1854, p. 179).
2. P. ext. Remise accordée à l'acheteur payant avant le terme habituel ou convenu. Comme ils payent comptant, ils bénéficient encore de l'escompte de dix-huit pour cent (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 573). On vous paye comptant... Je demande une remise, un escompte (GONCOURT, Journal, 1893, p. 418).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1597 esconte « retenue faite sur une somme escomptée » (P. DE SAVONNE, Arithmetique, p. 275 ds DG). Empr. à l'ital. sconto « id. », attesté dep. 1332 (Statuta Calimata ds TOMM.-BELL.), déverbal de scontare (escompter). Fréq. abs. littér. : 112. Bbg. HOPE 1971, p. 189, 283.

escompte [ɛskɔ̃t] n. m.
ÉTYM. 1675; esconte, 1597; ital. sconto. → Escompter.
1 Fin. Opération par laquelle une personne (escompteur, banquier) avance le montant d'un effet de commerce non échu, déduction faite d'une retenue, contre le transfert à son profit de la propriété de l'effet ( Avance); la retenue faite par l'escompteur. Escompter. || L'escompte correspond à l'intérêt de la somme avancée jusqu'à l'échéance : il est proportionnel au nombre de jours à courir jusqu'à l'échéance et au taux de l'escompte. || Escompte en dehors ou escompte commercial, calculé sur la valeur nominale de l'effet. || Escompte en dedans ou escompte rationnel, calculé sur la valeur actuelle de l'effet. || Taux de l'escompte ou taux d'escompte : taux d'après lequel est calculé l'escompte dans une opération déterminée; taux utilisé dans toutes les opérations d'escompte à une date donnée et sur un marché déterminé. || Hausse, baisse du taux d'escompte. || La commission retenue sur les effets présentés à l'escompte ( Agio) se compose de l'escompte proprement dit, augmenté d'une commission de banque proportionnelle au montant de l'effet et d'une commission d'encaissement lorsque l'effet est payable sur une autre place (change ou perte de place). || Présenter une traite à l'escompte. || Effets pouvant être présentés à l'escompte à la Banque de France. Bancable (papier bancable, effets bancables). || Banque de dépôt et d'escompte; caisse (cit. 5) d'escompte. || Comptoir national d'escompte. || Bordereau d'escompte. || Règle d'escompte : règle d'arithmétique permettant de résoudre les problèmes d'escompte.
1 (…) il avait sur lui quelques milliers de francs, mais (…) cette somme étant, par grand malheur, en billets à une échéance lointaine, il ne pouvait en monnayer la moindre partie sans subir un onéreux escompte (…)
Léon Bloy, le Désespéré, p. 260.
2 Quand un commerçant vend ses marchandises, suivant l'usage du commerce il accorde un délai pour payer : si donc il a besoin d'argent avant l'arrivée du terme, il faut qu'il s'adresse au banquier. Celui-ci lui avance la somme qui lui est due pour la vente de ses marchandises, déduction faite d'une petite somme qui constitue son profit, et se fait céder en échange par le commerçant sa lettre de change (…) C'est là ce qu'on appelle l'escompte. C'est une forme de prêt (…) et ce prêt est toujours à court terme (…)
Charles Gide, Cours d'économie politique, t. I, p. 546.
2 Réduction du montant d'une dette à terme, lorsqu'elle est payée avant l'échéance ( Prime, remise). || Accorder, faire un escompte de tant. || Escompte de facture.
Par ext. || Escompte d'usage, consenti pour favoriser un acheteur. Réduction. || Maison d'escompte : magasin dans lequel les services sont réduits au minimum pour permettre une réduction maximale des prix. Discount (magasin discount).
3 Bourse. Faculté qu'a l'acheteur d'une valeur à terme de se faire livrer les titres avant le terme.
COMP. Réescompte.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • escompté — escompté, ée (è skon té, tée) part. passé. Un billet escompté …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Escompte — (fr., spr. Eskongt), Disconto. Daher Escomptiren, so v.w. Discontiren …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Escompte — (franz.), s. Eskompte …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Escompte — Escompte, escomptiren, s. Disconto …   Herders Conversations-Lexikon

  • Escompte — L escompte est une technique financière permettant d obtenir de la trésorerie. Sur les autres projets Wikimedia : « Escompte », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Sommaire 1 Typologie et enjeux 1.1 Typologie …   Wikipédia en Français

  • escompte — (è skon t ) s. m. 1°   Prime payée au banquier ou à toute autre personne qui fait avance du montant d un effet avant l échéance.    Le taux de l escompte, la quotité variable du prix de l escompte. La Banque de France abaisse ou élève le taux de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ESCOMPTE — s. m. Remise faite au payeur par celui qui reçoit un payement avant l échéance, ou avant le terme fixé par les usages du commerce. Il a pris tant pour l escompte. L escompte est aisé à faire, à calculer. Nous en ferons l escompte. Il aura tant d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ESCOMPTE — n. m. Retenue faite par celui qui avance avant l’échéance une somme due à quelqu’un. Il a pris tant pour l’escompte. Caisse d’escompte. Il se dit aussi de la Remise faite au payeur par celui qui reçoit un paiement avant l’échéance, ou avant le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Escompte commercial — Escompte L escompte est une technique financière permettant d obtenir de la trésorerie. Voir «  …   Wikipédia en Français

  • ESCOMPTE ET RÉESCOMPTE — ESCOMPTE & RÉESCOMPTE L’escompte est une opération par laquelle une personne possédant un titre de créance à terme sur un débiteur remet ce titre à une banque, qui lui en verse immédiatement le montant; la banque se fait ensuite rembourser par le …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.